,

Le collège des 16 fontaines visite le Site-Mémorial du Camp des Milles

Collège des 16 fontaines au camp des Milles

Collège des 16 fontaines au camp des Milles

Le 16 mars dernier, à l’occasion de la semaine d’éducation contre le racisme et l’antisémitisme et du 70ème anniversaire de la fin de la seconde Guerre Mondiale, les élèves de 3e3 du collège des 16 Fontaines, Saint-Zacharie, se sont rendus au Site-Mémorial du Camp des Milles, à Aix-en Provence.
C’est le seul grand camp français d’internement et de déportation encore intact et accessible au public, il abrite un important musée historique, tourné vers l’éducation et la culture.

Collège des 16 fontaines au camp des Milles

Cette sortie était organisée dans le prolongement d’un travail en histoire des arts, en français où les élèves étudient « Si c’est un homme » de Primo Lévi et d’autre part en musique où ils étudient « Thrène à la mémoire des victimes d’Hiroshima ».

La matinée fut consacrée à la visite du lieu, où un guide a exposé aux élèves le contexte historique, les conditions de vie des prisonniers dans le camp et incité à une réflexion sur les étapes conduisant du racisme au génocide.

Collège des 16 fontaines au camp des Milles

L’après-midi fut consacré à un atelier autour d’expériences psychosociales, comme celle de Milgram sur la soumission à l’autorité, celle de Stanford par Philip Zimbardo sur les effets de la situation carcérale, ou encore celle de Asch sur le conformisme.
L’objectif de cet atelier était d’aider les élèves à exercer leur esprit critique, en les incitant à être vigilants sur ce qui peut conduire à la déresponsabilisation et la passivité, face à des actes terribles.

Collège des 16 fontaines au camp des Milles

Voici quelles ont été les impressions des élèves et des professeurs :

Ce qui me semble important au Site-Mémorial du camp des Milles, c’est qu’il éclaire le présent à la lumière du passé : l’objectif est vraiment de permettre aux visiteurs de comprendre des mécanismes qui ont pu se produire et pourraient de nouveau arriver, si nous ne sommes pas vigilants. Nous avons besoin de connaître notre histoire pour comprendre le monde dans lequel nous vivons et nous sentir responsables de la société que nous construisons tous ensemble.
Mathilde Bernos (enseignante-documentaliste)

C’est intéressant, car en lien avec le programme d’histoire-géo, l’histoire des arts et le français. On se rend compte qu’en temps de crise, la seule chose à laquelle se rattachent les gens, c’est l’art. C’est ce que je retiens.
Julie Martinez (enseignante de français)

Bien sûr, c’est en lien avec les programmes. Et c’est de l’histoire proche, dans le temps et dans l’espace. C’est à quelques kilomètres de chez soi, ça fait réfléchir. Ce qui m’intéresse le plus, ce sont les réactions humaines : comment dans un contexte particulier on peut devenir bourreau ou résistant, d’où l’atelier que nous avons choisi, sur les expériences psychosociales.
Audrey Maurel  (enseignante d’histoire)

Collège des 16 fontaines au camp des Milles

 C’est bien expliqué, le guide rendait la chose vivante et accessible à tous. C’est une période qui m’intéresse. On prend toute la mesure des choses quand on voit des lieux comme ça. 70 ans après, on peut imaginer le quotidien qu’ils ont eu. Je pense que c’est important de se souvenir. Il faudrait que chacun puisse venir le visiter.
Antoine

J’ai trouvé ça bien, mais on s’est beaucoup penché sur l’aspect historique, pas assez sur l’aspect humain, sur ce que les gens ressentaient. Je pensais qu’il y aurait des propos plus crus, sur leurs conditions de vie. Là, je n’ai rien appris que je ne savais déjà.
Quentin

On décroche parfois, car il y a beaucoup d’informations. Mais cela m’a fait quelque chose de rentrer dans un camp comme ça, de savoir que des personnes y sont mortes.
Stéphane

C’était instructif. Ça nous met dans les conditions réelles et on se sent concerné.
Charlotte

www.campdesmilles.org

Site-Mémorial du Camp des Milles

Site-Mémorial du Camp des Milles

Crédit photo : Site-Mémorial du Camp des Milles

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.