L’ODEL : programme des activités 2017

Bientôt l’été…

L’été approche à grands pas et l’année scolaire se termine dans quelques mois, découvrez le large éventail d’activités et de séjours proposés par l’ODEL, des vacances qui feront rêver les grands et les petits.
En effet, l’ODEL  (Office Départemental Education Loisirs) vous propose une multitude de rencontres, d’animations et d’expérimentations pour tous les âges et tous les goûts.
Les enfants vont pouvoir organiser leurs vacances sur des thèmes tels que la nature, le far west, les animaux, les langues et les cultures diverses. Ils auront la possibilité de choisir un séjour en intérieur ou en plein air, s’ils ont le goût de l’aventure.

Des activités de qualité

Une charte a été mise en place pour garantir la qualité des séjours, des activités et de la sécurité.
Les activités spécifiques sont encadrées par des animateurs justifiant d’un Brevet d’Etat.
Les plus jeunes seront accompagnés par les animateurs dans toutes les tâches quotidiennes, du lever jusqu’au coucher.

Les nouveautés 2017

De nombreux sports sont dispensés tels que la moto, le quad, le stand up paddle, le canyoning, le vélo, la danse, la natation, la plongée,…
Des stages de cuisine, de nourrissage d’animaux, de music academy, d’équitation et de sauts d’obstacles sont également organisés.
Des séjours à l’étranger sont également programmés tels que « summerbreak in London » en Grande-Bretagne ou « olé España » en Espagne à la découverte d’un pays et ses traditions.

L’ODEL propose un grand nombre de séjours et d’ activités pour les jeunes âgés de 4 à 17 ans.
Des formations BAFA et BAFD sont également planifiées pour les adolescents.

En savoir plus

 

Des kits pédagogiques anti-moustiques dans les collèges

Information et sensibilisation des usagers

Le Conseil départemental du Var propose des kits pédagogiques dans les collèges  dans le cadre de sa mission de veille sanitaire et de lutte contre le moustique-tigre.
Le Département s’est également lancé dans un processus de sensibilisation et d’information des usagers et des collectivités publiques varois afin de lutter contre la colonisation de ce nuisible sur tout le territoire.
Chacun prendra ainsi conscience du rôle de chacun en tant que citoyen, dès le plus jeune âge, pour tenter d’enrayer la multiplication de l’espèce.
La particularité du Aedes albopictus ou moustique-tigre réside dans sa capacité à transmettre des virus tels que le chikungunya, la Dengue ou encore le zika.
Or, la transmission de ces virus ne représente qu’une faible partie des nuisances liées à sa facilité d’adaptation et sa prolifération incontrôlable.

Distribution de kits pédagogiques dans les collèges

Pour étendre l’information à un plus large spectre, le Conseil départemental propose de mettre à disposition des enseignants des kits pédagogiques d’élevage de larves de moustique-tigre spécialement conçus pour l’apprentissage du cycle de vie de l’Aedes albopictus.  Grâce à ces kits, chaque élève pourra s’approprier les connaissances et les gestes  de bonne pratique nécessaires pour lutter contre ce fléau.
Ces kits pédagogiques ont été élaborés par l’EID (Entente Interdépartementale de Démoustication de la Méditerranée), un opérateur public de démoustication, une institution dont fait partie le Département du Var.  Cette démarche pédagogique est basée sur le volontariat en partenariat avec l’Education nationale.
Dans le Var, 12 kits sont distribués aux enseignants volontaires qui peuvent intégrer cette présentation spécifique dans leur programme de SVT ou encore dans leur projet éducatif de développement durable.

Pour tout renseignement, contacter Marie-Flore Lassonery au 04 83 95 02 02

En savoir plus

Soyons secs avec les moustiques

soyons secs avec les moustiques

 

Cette année encore, soyons secs avec les moustiques !
Pour éviter les piqûres de moustiques tout l’été, c’est à vous de jouer !
Avant de voler et de piquer, les moustiques tels que l’aedes albopictus, tristement célèbre et plus connu sous le nom de moustique-tigre, se développent sous forme de larves dans l’eau.
Il faut agir au moment de la mise en eau des oeufs, avant l’émergence des moustiques adultes.

Des précautions nécessaires
Pour se débarrasser des lieux de ponte et limiter la prolifération des moustiques, il faut prendre plusieurs précautions :
– supprimer les eaux stagnantes chez soi systématiquement
– limiter l’arrosage des jardinières et des pots de fleurs
– videz, rentrez et retournez les matériels de jardin, les jouets ou autres réceptacles d’eau
– curez les gouttières, les rigoles et les regards d’évacuation
– videz régulièrement les vases, les seaux, les soucoupes sous les pots de fleurs (1 fois par semaine minimum)
– couvrez de toile moustiquaire ou de tissu les réserves d’eau tels que les bidons, les bacs d’arrosage
– entretenez les bassins d’agrément et mettez-y des poissons rouges friands de larves
– nettoyez régulièrement les piscines, bâchez-les ou videz-les

Qui sont ces moustiques
Le moustique tigre est présent dans le Var depuis 2008. Il pique particulièrement le jour.
La femelle du moustique tigre pond 200 oeufs par jour.
Aujourd’hui, on compte 20 départements environ, situés hors outre-mer, concernés par les méfaits de ce moustiques.
Il peut être vecteur de maladies telles que le Chikungunya ou la dengue, plus particulièrement en zone outre-mer, en zones tropicales et subtropicales. Le risque épidémique est plus limité dans nos zones tempérées car un dispositif de veille a été mis en oeuvre afin de maîtriser les cas importés ou autochtones.

Retrouvez un film d’animation sur le moustique tigre en cliquant ici

Plus d’infos sur le moustique tigre en cliquant ici

,

Cinq semaines de menus équilibrés • Avril et Mai 2016

menu
A la recherche d’idées de menus équilibrés sur cinq semaines, avec des produits de saison et locaux ?

Voici quelques suggestions de repas pour les mois d’avril et mai qui mettent en appétit rien qu’à la lecture et qui piochent dans les produits varois et régionaux disponibles.

Des idées à picorer sans modération et à agrémenter à votre sauce…

Bon appétit !

Idées menus équilibrés avril et mai

Repas à thème du mardi 26 avril 2016 : repas américain
Repas à thème du vendredi 13 mai 2016 : repas végétarien

Allergènes
(Depuis le 1er Juillet /2015, la loi INCO oblige les restaurants à afficher l’information sur  les allergènes, auprès des consommateurs. Pour accompagner les chefs de cuisine, le Département Restauration du Département du Var à établi un document permettant l’application de cette loi)

 

,

Les besoins nutritionnels des adolescents

mangerbouger

 

Pendant l’adolescence, la croissance s’effectue rapidement : pendant 5 ans, l’adolescent atteint 15 % de sa taille d’adulte et près de la moitié de son poids.
Pour cette raison, l’adolescent doit s’alimenter de façon équilibrée pour éviter les carences.
Des protéines pour construire
L’adolescent a d’importants besoins en protéines du fait de l’augmentation de la masse maigre (les muscles, les os, les viscères) qui correspond à une fixation moyenne de de 7,3 kg  de protéines chez les garçons et 3,6 kg chez les filles.
Quels types de protéines ?
les protéines d’origine animale (viande, oeufs, poisson, produits laitiers) sont plus riches en acides aminés.
les protéines d’origine végétale (légumineuses, céréales).
ces 2 types de protéines sont nécessaires à un bon équilibre biologique.
Du calcium pour le capital osseux
Le calcium est le minéral le plus abondant du corps humain : il représente à l’âge adulte, 1 à 1,2 kg localisé à 99 % dans les os.
L’acquisition du capital osseux s’effectue pendant l’adolescence. Ce capital est plus lent et plus important chez les garçons. Le pic de masse osseuse est atteint à 20 ans.
On trouve du calcium dans le lait, les yaourts, l’emmental, le fromage blanc, les carottes, les haricots verts, les oranges, le pain,..
Pour ceux qui n’aiment pas les produits laitiers, on peut les incorporer dans des préparations sucrées ou salées telles que les flans, les tartes, les béchamels, le riz au lait,…
Du fer surtout pour les filles
Le fer se trouve en faible quantité dans l’organisme, c’est pourtant le composant essentiel de l’hémoglobine dans le sang, de la myoglobine des muscles. Il aide à résister aux infections et au développement cérébral.
Le besoin en fer est justifié pour faciliter la croissance des tissus et l’augmentation du nombre de globules rouges à l’adolescence. Ce besoin est accru par les menstruations chez l’adolescente.
Une déficience en fer peut entraîner une diminution des performances intellectuelles, une moindre capacité à l’effort voire une anémie.
Dans l’alimentation, on retrouve du fer dans les abats, le boudin noir, les légumes secs (haricots blancs,lentilles, pois chiches) la viande rouge mais également, en plus faible quantité, dans les viandes, les poissons, les volailles, les charcuteries,…
Des vitamines, une question d’équilibre
Les 13 vitamines (A,D,E,K groupe B et C,…) sans valeur énergétique, sont indispensables à la croissance et au bon fonctionnement de l’organisme.
Une alimentation variée permet de couvrir les besoins de l’organisme sauf pour la vitamine D.
La vitamine D à surveiller
Elle régule le métabolisme du calcium pour aider l’organisme à l’absorber.
On l’absorbe de 2 manières :
– par la peau sous l’action des rayonnements ultraviolets
– par l’alimentation (poissons gras comme le saumon et le thon, leurs foies, les oeufs, les fromages,..)
Rappelons que la vitamine D peut être insuffisante à la fin de l’hiver
La vitamine B9
Nécessaires à la croissance des jeunes filles, on retrouve cette vitamine dans les légumes verts, les salades vertes, les fruits, les fromages bleus, les céréales complètes,…
La vitamine C
Cette vitamine indispensable se retrouve dans les légumes et fruits frais est moins consommée à l’adolescence

Retrouvez plus d’infos et des conseils sur le site : www.mangerbouger.fr

,

De l’eau …. à consommer sans modération

de l'eau sans modération

 

Pour vivre et rester en bonne santé, l’eau est indispensable pour accompagner une alimentation équilibrée et variée.
Peu importe le choix de l’eau, le plus important c’est d’en boire
– l’eau du robinet est bonne à consommer, c’est aussi la moins chère.
– cette eau est traitée et régulièrement contrôlée, elle peut être bue tous les jours sans aucune inquiétude.

Pendant vos repas, l’eau sera votre unique boisson
Au petit-déjeuner, au déjeuner et au dîner, l’eau accompagne vos repas de différentes manières :
– les boissons chaudes comme du thé, du café ou de la tisane sans ajouter trop de sucre
– de l’eau, parfumée avec une rondelle de citron ou d’orange, avec quelques feuilles de menthe pour lui donner du goût
– dans des soupes ou des potages à base de légumes

Comment boire assez dans la journée ?
Rien ne peut remplacer l’eau nature, il faut donc faire preuve de vigilance avec les autres boissons

Attention aux jus de fruits
Il existe plusieurs sortes de jus de fruits : les 100 % pur jus, les boissons aux fruits, les nectars,… ils contiennent tous de l’eau mais aussi du sucre !
Sélectionnez les jus de fruits « sans sucres ajoutés » et regardez les étiquettes pour vérifier la teneur en sucre qui varie selon le fruit.
Attention aux eaux aromatisées
Elles sont souvent assez sucrées, choisissez plutôt les versions sans sucres (où le sucre est remplacé par un édulcorant).
Attention aux boissons sucrées
Certes, les sodas et les sirops sont accompagnés d’eau mais ils contiennent aussi du sucre.
Il vaut mieux consommer ce type de boissons à titre exceptionnel, lors de moments festifs.
Attention aux boissons « light »
Le sucre est remplacé par un édulcorant pour limiter les calories et donner un goût sucré. Rappelons que les boissons « light » habituent néanmoins les papilles aux produits sucrés.

L’eau est vitale et indispensable au bon fonctionnement de l’organisme. Elle désaltère mieux que n’importe quelle boisson sucrée calorique.

Plus d’infos sur le site : www.mangerbouger.fr