Articles

,

Le collège Romain Blache a fêté la science avec enthousiasme

Fête de la science au collège Romain Blache

Durant cette édition 2015, le collège Romain Blache a poursuivi son exploration de « La Lune », en s’intéressant particulièrement aux nouvelles technologies d’archéologie sous-marine et en mettant à l’honneur le HROV, robot conçu par l’IFREMER pour l’exploration des fonds marins. De nombreux ateliers, tous en lien avec le monde de la mer (de l’époque des pirates aux plus récentes découvertes) ont été présentés et animés par une centaine d’élèves, encadrés par une quinzaine d’enseignants de toutes disciplines.

fete-de-la-science-1

Une dizaine d’accompagnateurs, encadrés par Mme Chèné et Mme Thomas, ont accueilli et guidé les visiteurs tout au long de ces trois journées ; leur rôle précieux a été de réguler le flux des visiteurs et d’organiser le passage des différents groupes dans les ateliers.

 

fete-de-la-science-2

Les barbaresques
Cet atelier a été proposé par Mme Lechantre, professeur de français, responsable du club de plongée Poséidon. Dans son équipe, les élèves ont expliqué les techniques et technologies nouvelles, employées pour explorer les profondeurs où dort encore l’épave de La Lune. Les visiteurs ont découvert une exposition sur la faune sous-marine ainsi qu’une démonstration de l’autonomie d’un scaphandre, et notamment les prouesses du Newtsuit ; le jeu des 7 familles conçu par le Club Poséidon à partir de clichés sous-marins, concluait cette activité de manière ludique.

 

fete-de-la-science-3

Objectif « LUNE »
Des ateliers technologiques ont été conçus par les professeurs de technologie, Mme Lordel et Mr Liotier autour du thème de l’épave de La Lune, dans lesquels les animateurs ont expliqué les interventions en grande profondeur sur une épave. Les visiteurs pouvaient à leur tour s’exercer dans les domaines de localisation d’un navire, de la cartographie et de la météo marine et s’entrainer à la manipulation robotique en pilotant le simulateur du ROV (robot téléguidé par ordinateur) ou d’un scaphandre rigide (Newtsuit). Ils pouvaient aussi tester l’impression en 3D. Une nouveauté cette année : un atelier en anglais, animé par Mme Bernard et son équipe, à partir d’une maquette du HROV et de la technologie des codes QR.


fete-de-la-science-4

Vous n’en croirez pas vos yeux !
Grâce à m. Coffignal, professeur d’arts plastiques, et une dizaine d’élèves, les visiteurs ont participé à un voyage à travers des images particulières créées par des artistes ou des scientifiques, qui explorent les possibilités et les limites de la vision humaine, dans le but de tromper l’œil et donc le cerveau humain. Ils ont découvert des figures « impossibles », anamorphoses et trompe l’œil, illusions et art optique, de l’image en relief à la boîte noire, en passant par la technique des anaglyphes et la stéréoscopie.

fete-de-la-science-5

La navigation
Mme Duval et M. Foresti, professeurs de mathématiques et une demi-douzaine d’animateurs ont aidé les visiteurs à faire le point, grâce aux techniques des anciens. Comment se repérer sur une carte ? Sur un bateau, comment faut-il faire un nœud de chaise ? A quoi sert le loch et d’autres nœuds ?

fete-de-la-science-6

L’atelier « La navigation » accueillait également Richard Brogniart, responsable de l’association « les Calfats de l’escalet » et membre actif dans l’association  « les Carènes » à côté de Pierre Gache, également présent à la fête de la science pour animer l’activité ‘les noeuds marins’. Le sculpteur a notamment présenté une de ses dernières œuvres: une figure de proue en forme de tête de dragon qui a impressionné les visiteurs.


fete-de-la-science-7

Les sciences au fil du temps…
Mme Giraud, professeur d’histoire-géographie et Mr Ortiz, et Mme Julien, professeurs de SVT, ont animé avec une dizaine d’élèves des ateliers destinés à voyager dans le temps pour découvrir quelques grands événements historiques et scientifiques, qui ont jalonné les quatre grandes périodes de l’Histoire : de la fabrication de l’encre et du papier, aux origines du microscope en passant par la route des épices, les visiteurs ont pu s’instruire de façon divertissante en découvrant également le jeu du tourne-case et une frise mémo sur les grandes découvertes du XXème siècle…

 

fete-de-la-science-8
De l’oeil du pirate à la laisse d’Ariane
Mme Chèné, professeur de Sciences-Physques, accompagnée de 14 animateurs a proposé aux visiteurs de partir du questionnement suivant : « Pourquoi les pirates portaient-ils un bandeau sur l’œil ? »
La réponse apparaît dans la modélisation de l’oeil et de quelques-uns de ses défauts, en jouant avec des thaumatropes et des folioscopes. Une étude expérimentale de la réfraction et de la réflexion de la lumière a permis d’expliquer le fonctionnement d’une fibre optique comme celle qui relie le HROV Ariane à la surface.

fete-de-la-science-9
Staff de presse
Le « staff de presse », composé de 7 élèves encadrés par Mme Hernandez, professeur d’allemand et Mme Léonard, professeur documentaliste, s’est chargé de la communication et a couvert l’événement : vous pouvez retrouver les photos, articles, interviews réalisés par l’équipe, sur le site du collège.
Lors de cette Fête de la science, le staff presse s’est démené sur tous les fronts : travail de communication pour présenter les ateliers en avant-première, mini-reportages dans chaque  atelier, interviews des animateurs, et des personnalités, préparation d’un quizz…Une équipe discrète et efficace qui a couvert l’événement au jour le jour, avec sérieux et gaieté.


fete-de-la-science-10
Des conférences
Ewen Raugel, chef de projet HROV Ariane à l’Ifremer et Erick Buffier , responsable communication à l’Ifremer.

fete-de-la-science-12

fete-de-la-science-11

L’association « les forbans sans quartier » a présenté les outils de navigation d’époque mais aussi la vie à bord : les activités des marins, leur alimentation, les maladies les plus fréquentes ainsi que le matériel « chirurgical » embarqué sur les bateaux…

 

fete-de-la-science-13
Des interviews
Dans des conditions d’enregistrement bien étudiées et sous l’œil de leurs camarades, des élèves du staff de presse et de DP3 questionnent Ewen Raugel, chef de projet HROV Ariane à l’Ifremer et Erick Buffier, responsable communication à l’Ifremer.

 

fete-de-la-science-14

Des rencontres
Autour d’un projet commun, les échanges entre les élèves, Hubert Vatbois – commandant de la Cephismer et  Emeric Salvi – pilote de HROV et de Newtsuit (scaphandre rigide) élèves du staff de presse et de DP3 questionnent Ewen Raugel – chef de projet HROV Ariane à l’Ifremer et Erick Buffier -responsable communication à l’Ifremer

Cet article a été réalisé à partir des textes rédigés par les élèves du staff de presse

,

Le collège Romain Blache à la découverte de l’épave cachée du roi Louis XIV

collège Romain Blache

La Lune (ici à gauche) dessinée par Pierre Puget en 1654


De retour d’une expédition guerrière éprouvante en Afrique du Nord, usé après 25 années de service, le vaisseau amiral « la Lune » coulait au large des îles d’Hyères le 6 Novembre 1664 emportant avec lui de nombreux secrets… Redécouverte en 1993 par le sous-marin Nautile de l’Ifremer, l’épave de ce navire qui appartenait à la flotte du jeune Louis XIV est considérée par le directeur du DRASSM (Département de Recherche Archéologique Subaquatique et Sous-Marine), Michel L’Hour, comme une véritable capsule temporelle.

collège Romain Blache

Photographie acoustique Toulon (Ifremer). L’image fait apparaître les reliefs et contours de quelques-uns des 48 canons qui équipaient La Lune.

Interface entre archéologie, histoire et science-fiction
Par 90 mètres de profondeur, la lumière est faible et la pression importante ; il est donc très difficile de travailler avec des plongeurs. La Lune est le laboratoire de fouilles archéologiques sous-marines de demain dans lequel des robots « humanoïdes » feront le travail des hommes, avec la même dextérité mais sans danger… Remonter des objets n’est d’ailleurs plus la priorité de l’archéologie sous-marine moderne, au contraire il s’agit aujourd’hui d’étudier le contexte, de modéliser un site, d’en réaliser une image virtuelle, sans modifier le site afin de le préserver : fouiller c’est détruire et les archéologues comptent sur l’avancée des technologies futures pour pouvoir déceler des informations aujourd’hui inaccessibles. Ainsi, ils se comportent comme des enquêteurs sur une scène de crime…

Collège Romain Blache

Objets remontés en surface. Exposition Palais Neptune Toulon

C’est dans ce contexte que les collégiens du Collège Romain Blache ont décidé à leur niveau de percer les secrets de la Lune et d’expérimenter des techniques innovantes combinant imagerie virtuelle en 3D, robotique et utilisation de tablettes, Smartphones et manettes de jeu. Un univers qui leur est proche. Les élèves du collège Romain Blache ont reçu un message d’encouragement appuyé des chercheurs du DRASSM. « Le travail accompli montre et démontre de la manière la plus frappante combien un chantier comme celui de la Lune peut inspirer la réflexion, le talent et l’ingéniosité des jeunes générations… »

collège Romain Blache

Visite de l’André Malraux, le navire de recherche archéologique du DRASSM

Innover avec le numérique
Une dizaine d’ateliers scientifiques et technologiques ont été imaginés par les élèves et leurs professeurs autour du thème de l’épave de La Lune.

Les codes QR au service de l’histoire de France
Les élèves équipés de tablettes flashent les codes placés sur une maquette d’un navire de la flotte royale et accèdent à une visite guidée des cales et des différents ponts du bateau du 17ème siècle.

La réalité augmentée pour « observer les objets sans les toucher »
Après une étape de modélisation, les collégiens peuvent visualiser en détail une jarre d’époque sur l’écran d’une tablette tactile.

collège Romain Blache

Pilotage d’un ROV – Entraînement sur simulateur

Entraînement sur simulateur 3D
Les élèves, munis de lunettes anaglyphes, se familiarisent avec le pilotage d’un ROV ou du scaphandre rigide Newtsuit de la Marine Nationale (Cephismer basée à Toulon). Les jeunes pilotes aux commandes ont pour mission d’explorer l’épave de la Lune sans détériorer le site archéologique.

Télé-opération et collecte d’une poterie sur le site de fouille
Comme le feraient les ingénieurs et chercheurs de l’Ifremer depuis le bateau « le Pourquoi pas » avec le Victor 6000 ou le HROV Ariane, les élèves pilotent à distance et interviennent en grande profondeur. Objectif : collecter une poterie sans la casser. Sur le poste de commande, les deux élèves responsables sont concentrés… L’un est chargé de la manipulation du bras, l’autre commande la caméra robotisée qui retransmet les images au centre de pilotage en surface.

Collège Romain Blache

Télé-opération. Pilotage d’un bras robotisé.

 

Communiquer grâce à la lumière
C’est le procédé qu’utilise le nouveau HROV Ariane de l’Ifremer lors des interventions sous-marine. C’est le cordon ombilical qui relie le robot au bateau en surface. Une équipe d’élèves du laboratoire de physique ont mis en oeuvre un atelier permettant de voir le principe de fonctionnement et les propriétés de la fibre optique.

Collège Romain Blache

 

Communiquer en Anglais
La plupart des publications scientifiques et techniques sont rédigées en anglais. Avec l’aide de leur professeur de langue, des élèves vont s’essayer à la présentation orale en anglais de la maquette du HROV (Hybrid Remotely Operated Vehicle).

Collège Romain Blache

 

Parcours immersif en 3D
Actuellement certains élèves et professeurs très impliqués réfléchissent à un parcours culturel et scientifique utilisant les technologies des jeux vidéo. Une manette de jeu dans les mains, un masque de réalité virtuelle sur les yeux et les voilà projetés dans un parcours pédagogique interdisciplinaire. Histoire des Arts, Français, Langues vivantes, Histoire – Géographie, Physique, SVT, Mathématiques, Technologie, CDI … le thème de la Lune est le support idéal pour aborder ces disciplines de façon innovante et attractive. Un scénario, dans lequel des humanoïdes côtoyant les vestiges du 17ème siècle pourrait bientôt voir le jour….

Site : http://collegedestcyr.net/objectif_lune/

Site interactif : http://epave-lune.fr/


Collège Romain Blache

,

Le collège Romain Blache fête la science du 8 au 10 octobre

Fête de la science au collège Romain Blache
Le collège Romain Blache de Saint-Cyr fête la science du 8 au 10 octobre.

Encadrés par une quinzaine de professeurs et d’intervenants extérieurs, plus d’une centaine d’élèves de la 6ème à la 3ème ont pris part à l’évènement.
Cette année, le collège a choisi de s’intéresser à « l’Opération Lune« , une enquête à propos du naufrage d’un navire de la marine de guerre de Louis XIV, au large de Toulon, en 1664.
Cet évènement permettra aux collégiens de s’intéresser au thème de la Mer.

Des ateliers sur la plongée seront proposés afin que les élèves puissent observer les instruments de navigation de l’époque de la piraterie. Ils apprendront aussi à connaître les techniques actuelles d’exploration des fonds marins.

Des courts-métrages leur seront également présentés sur le thème du monde marin ainsi qu’un jeu de piste sur les grands explorateurs (Christophe Colomb, Henri Cortès, Francisco Pizarro,…).

En parallèle, le collège a convié les intervenants de l’Astrorama d’Eze qui montreront au public comment se repérer dans la voûte céleste grâce à leur planétarium mobile.

Au programme de cette Fête de la Science, des expos, des projections de films, des jeux, des conférences,…

Une soixantaine d’ateliers ludiques et interactifs seront mis à la disposition du grand public tels que :
– Archéologie sous-marine (projection d’un film)
– Robotique (manipulation en grande profondeur sur une épave grâce au robot Youpi)
– Simulateur 3D (visite virtuelle de l’épave « La Lune » grâce à un jeu vidéo)
– Réalité augmentée (utilisation de tablettes tactiles : intégration d’un objet 3D dans un espace réel)
– Conception assistée par ordinateur 3D (reconstituer le canon d’une épave)
– Cartographie et météo marine (localisation de l’épave grâce au GPS et au repérage sur carte)
– Prototypage 3D (impression 3D d’un élément de l’épave en porte-clé)
– L’oeil du pirate (pourquoi les pirates ont un bandeau sur l’oeil ?)
– Le nouveau monde et les conquistadors de 1492 au XVIème siècle (à partir d’un jeu sur une mappemonde)
– Au fil des temps (à la découverte des grands évènements historiques et scientifiques)
– Emportés sur la mer, retrouvés sur la terre (faune et flore retrouvés)
– Les Barbaresques (expo-photos, démonstration d’un scaphandre autonome, jeu des 7 familles de Méditerranée)
– Images sous-marines ( à travers le film du Festival Mondial de l’image sous-marine)
– La navigation (l’utilité des noeuds et la cartographie sans GPS)
– Planétarium (se repérer grâce aux étoiles)
– Journalisme (une équipe de reporters en direct de la Fête de la Science)

www.collegedestcyr.org