Articles

,

Les besoins nutritionnels des adolescents

mangerbouger

 

Pendant l’adolescence, la croissance s’effectue rapidement : pendant 5 ans, l’adolescent atteint 15 % de sa taille d’adulte et près de la moitié de son poids.
Pour cette raison, l’adolescent doit s’alimenter de façon équilibrée pour éviter les carences.
Des protéines pour construire
L’adolescent a d’importants besoins en protéines du fait de l’augmentation de la masse maigre (les muscles, les os, les viscères) qui correspond à une fixation moyenne de de 7,3 kg  de protéines chez les garçons et 3,6 kg chez les filles.
Quels types de protéines ?
les protéines d’origine animale (viande, oeufs, poisson, produits laitiers) sont plus riches en acides aminés.
les protéines d’origine végétale (légumineuses, céréales).
ces 2 types de protéines sont nécessaires à un bon équilibre biologique.
Du calcium pour le capital osseux
Le calcium est le minéral le plus abondant du corps humain : il représente à l’âge adulte, 1 à 1,2 kg localisé à 99 % dans les os.
L’acquisition du capital osseux s’effectue pendant l’adolescence. Ce capital est plus lent et plus important chez les garçons. Le pic de masse osseuse est atteint à 20 ans.
On trouve du calcium dans le lait, les yaourts, l’emmental, le fromage blanc, les carottes, les haricots verts, les oranges, le pain,..
Pour ceux qui n’aiment pas les produits laitiers, on peut les incorporer dans des préparations sucrées ou salées telles que les flans, les tartes, les béchamels, le riz au lait,…
Du fer surtout pour les filles
Le fer se trouve en faible quantité dans l’organisme, c’est pourtant le composant essentiel de l’hémoglobine dans le sang, de la myoglobine des muscles. Il aide à résister aux infections et au développement cérébral.
Le besoin en fer est justifié pour faciliter la croissance des tissus et l’augmentation du nombre de globules rouges à l’adolescence. Ce besoin est accru par les menstruations chez l’adolescente.
Une déficience en fer peut entraîner une diminution des performances intellectuelles, une moindre capacité à l’effort voire une anémie.
Dans l’alimentation, on retrouve du fer dans les abats, le boudin noir, les légumes secs (haricots blancs,lentilles, pois chiches) la viande rouge mais également, en plus faible quantité, dans les viandes, les poissons, les volailles, les charcuteries,…
Des vitamines, une question d’équilibre
Les 13 vitamines (A,D,E,K groupe B et C,…) sans valeur énergétique, sont indispensables à la croissance et au bon fonctionnement de l’organisme.
Une alimentation variée permet de couvrir les besoins de l’organisme sauf pour la vitamine D.
La vitamine D à surveiller
Elle régule le métabolisme du calcium pour aider l’organisme à l’absorber.
On l’absorbe de 2 manières :
– par la peau sous l’action des rayonnements ultraviolets
– par l’alimentation (poissons gras comme le saumon et le thon, leurs foies, les oeufs, les fromages,..)
Rappelons que la vitamine D peut être insuffisante à la fin de l’hiver
La vitamine B9
Nécessaires à la croissance des jeunes filles, on retrouve cette vitamine dans les légumes verts, les salades vertes, les fruits, les fromages bleus, les céréales complètes,…
La vitamine C
Cette vitamine indispensable se retrouve dans les légumes et fruits frais est moins consommée à l’adolescence

Retrouvez plus d’infos et des conseils sur le site : www.mangerbouger.fr