Articles

La restauration scolaire : un engagement du Département

La restauration scolaire concerne 32 000 élèves

Plus de 32 000 élèves varois déjeunent chaque jour dans les collèges. Le Département est véritablement investi dans cette mission pour offrir aux collégiens un repas de qualité, un apprentissage nutritionnel et un moment de convivialité.
Cette ambition a été confortée par la signature d’une charte avec les collèges publics, le 4 mars 2016.

Un engagement fort

Les collèges n’ont pas d’obligation de proposer un service de restauration scolaire. Ce service relève du Département qui se mobilise depuis plusieurs années afin de proposer aux demi-pensionnaires un déjeuner équilibré avec dans la plupart des établissements, une cuisine préparée sur place par les agents départementaux.
93 % des collèges varois ont leur propre cuisine et un personnel qualifié. Le Département détermine le cadre général mais chaque collège dispose, pour simplifier l’organisation, d’une gestion autonome : budget, élaboration des menus, achats des denrées, négociation avec les producteurs locaux.

La Charte qualité

La démarche qualité de la restauration scolaire confirme la volonté du Département de proposer aux collégiens une restauration de qualité : maîtrise sanitaire, formation des personnels, renouvellement des matériels, mise aux normes des unités de restauration, réfection des selfs.
Le Département maintient aussi les cuisines de production dans la plupart des collèges et rend ce service accessible au plus grand nombre à travers sa politique tarifaire.
Cette charte permet aux jeunes de découvrir les riches saveurs des terroirs varois.

Un déjeuner pour tous

Le Département a instauré une bourse permettant aux enfants des familles les plus modestes de bénéficier du déjeuner scolaire.
Cette aide de 1 euro permet aux familles de payer 2 euros pour obtenir un repas complet de qualité, au lieu de 3 euros.
Cette aide est versée aux collèges au bénéfice des élèves demi-pensionnaires boursiers : 7 361 demi-pensionnaires ont bénéficié de cette aide en 2015-2016.

Quelques chiffres

460 élèves : capacité d’accueil moyenne des demi-pensions des collèges du Var
4 millions : nombre de repas servis par an
32 000 : nombre de demi-pensionnaires

En savoir plus

 

 

La journée d’un agent dans un collège

Plus de 850 agents dans les collèges

Ces agents du Département (conformément à la loi du 13 août 2004) sont répartis dans 70 collèges : chefs et seconds de cuisine, agents polyvalents, agents d’entretien et de restauration, ouvriers de maintenance, agents d’accueil, agents chef, aides de cuisine,..
Leurs missions sont indispensables pour le bon fonctionnement des établissements : propreté et rangement des locaux, préparation et service des repas, entretien des espaces extérieurs, maintenance,… afin que les élèves puissent travailler dans les meilleurs conditions.

Journée d’un agent dans un collège de 600 élèves

6h30 : L’agent d’accueil ouvre les portes du collège à l’équipe d’agents techniques du matin
7h00 : Le chef de cuisine et son équipe (un second et parfois un troisième) travaillent leurs préparations froides pour le déjeuner, tandis que l’équipe d’entretien nettoie les classes et les sanitaires avant l’arrivée des collégiens.
8h00 : La lingère, agent polyvalent, lave les tenues de travail des agents et les maillots des équipes de sport… côté cuisine, le chef et sa brigade commence la préparation des plats chauds pour servir à midi 460 repas.
10h00 : Une deuxième équipe d‘agents polyvalents arrive. Les allées et venues dans le collège sont gérées par l’agent d’accueil ainsi que l’envoi et le tri du courrier.
11h30 : Le service commence, une partie des agents participe à la distribution des plats.
12h30 : Les agents polyvalents s’occupent du rangement et de la plonge.
14h00 : Après le repas, il faut nettoyer le réfectoire. L’ouvrier de maintenance, quant à lui, s’occupe en priorité de tous les travaux d’urgence et de maintenance (problème de porte, de clé, de table,..)
15h00 : Une cuisine bien gérée impose aussi une gestion vigilante du stock. Le chef de cuisine prépare ses menus.
16h00 : L’équipe d’agents d’entretien de l’après-midi continue le travail dans les classes jusqu’à 18h30.
19h00 : L’agent d’accueil ferme le collège.

En savoir plus

L’Abbaye de la Celle : un témoin de l’histoire de Provence

Joyau et propriété du Département depuis 1992

L’Abbaye de la Celle est le remarquable témoin de l’art roman religieux de la Provence du XIIIème siècle.
Le Département en est devenu propriétaire en 1992 et a entrepris de grands travaux afin de restaurer cet édifice médiéval, classé au titre des Monuments historiques.
Quatre grandes phases de restauration ont été engagées par le Département entre 1998 et 2016 afin de rendre à cette grande dame, son aspect d’antan. On estime que la restauration complète de l’Abbaye sera terminée à l’horizon 2020. Le Département disposera alors d’un monument d’une grande valeur architecturale.
En 2016, à l’issue de ses premiers chantiers de rajeunissement, l’Abbaye de la Celle a ouvert ses portes au public dès le printemps, soit 700 m2 exactement, en attendant l’achèvement des travaux.
Depuis, le Département met en valeur cet endroit exceptionnel à travers un projet scientifique et culturel où se mêlent des expositions, des concerts, des visites thématiques et prochainement des itinéraires du patrimoine.

L’Abbaye de la Celle en quelques chiffres

4,7 millions d’euros : somme des travaux engagée par le Département pour les quatre premières phases de restauration de l’édifice (dont 1,2 million d’euros de l’Etat).
1,4 hectare : la propriété départementale comprend l’abbaye, les terrains, les bâtiments de l’Hostellerie à la Celle et ceux de la Maison des coteaux varois.
2 expositions par an sont organisées par le Département.
4 à 6 concerts par an sont organisés par le Département.
300 à 400 personnes par jour : nombre de personnes accueillies à la réouverture de l’Abbaye l’été 2016.
13 100 : nombre de visiteurs entre le 12 juillet et le 27 octobre 2016.

En savoir plus

La culture pour les jeunes : une volonté du Département

 

Le Département souhaite intervenir dans tous les domaines culturels et donner accès à la culture à tous les jeunes varois. Pour cela, le Département se mobilise de façon importante pour développer l’offre culturelle et répondre aux attentes des varois, construire des infrastructures capables de recevoir des événements culturels.

De nouveaux équipements

Jusqu’en 2000, le Var était assez peu pourvu d’équipements culturels.
Depuis, le Département a financé la réalisation de nouvelles infrastructures qui sont venues étoffer l’offre culturelle varoise :
– le Carré Gaumont à Sainte-Maxime en 2008
– le Théâtre le Forum à Fréjus en 2010
– le Théâtre Liberté à Toulon en 2011, labellisé scène nationale en 2015
– la Croisée des arts à Saint-Maximin en 2012
– le Pôle culturel Chabran à Draguignan en 2014

Les anciens équipements modernisés

L’Opéra de Toulon et la scène nationale de Châteauvallon ont été modernisés et font partie des lieux culturels les plus prisés du département.
La Villa Noailles à Hyères et l’Hôtel des Arts à Toulon mettent en lumière les arts plastiques dont l’offre s’est structurée et connaît un grand succès auprès du public, chaque année.
D’autres équipements ont été mis en valeur par le Département :
l’Abbaye de la Celle (témoin de l’art roman en Provence au XIIIème siècle)
– la Médiathèque départementale
– les Archives départementales
– le Muséum d’Histoire naturelle de Toulon et du Var (collection de 180 000 objets)

La culture en quelques chiffres

6,5 millions d’euros : budget consacré en 2015 par le Département pour des initiatives au rayonnement majeur telles que la Fête du livre du Var, les expositions de l’Hôtel des Arts, le Muséum,…
1,5 million d’euros : budget consacré en 2015 par le Département pour l’accès du public à la culture comme l’enseignement artistique, la Médiathèque départementale, les Archives départementales, la valorisation du patrimoine,..
600 000 euros : budget consacré en 2015 par le Département pour les actions culturelles dans les territoires telles que la lecture et les musées, les initiatives culturelles, les expositions Hors les murs de la collection d’art du Département et prêts d’expositions, résidences d’artistes dans les collèges,…

En savoir plus

 

Le sport pour les jeunes : une volonté du Département

Le sport et la jeunesse : une ambition du Département

Le Conseil départemental tient à participer à l’épanouissement des jeunes et souhaite les encourager à pratiquer un sport. De nombreux dispositifs sont mis à la disposition des varois.
Le Département est un acteur sportif majeur et donne la possibilité à tous, hommes femmes, enfants, seniors, personnes en situation de handicap de choisir une discipline sportive et de l’exercer, en compétition ou en loisir.

Les aides du Département

Le Département développe l’offre d’activités sportives pour la jeunesse grâce au dispositif « Sport découverte. »
Le Département encourage la structuration de comités et de clubs sportifs grâce à différents dispositifs d’aide tels que la labellisation des activités, l’élaboration d’un projet sportif pluriannuel.
Le Département affirme l’image sportive du Var en valorisant les performances du sport varois et en soutenant les manifestations hors département (le rallye du Var, le tour cycliste du haut Var).

Les atouts du Département

10 clubs sportifs évoluent sur les trois premiers niveaux des championnats nationaux des cinq principales disciplines de sports collectifs : football, rugby, volley, hand, basket.
Près de 100 000 licenciés de moins de 18 ans, soit 50 % des licenciés varois (en 2012)
116 sportifs de haut niveau et 35 disciplines représentées
123 espoirs et 28 disciplines représentées
432 km de côtes sur le Var pour 2 000 km de littoral méditerranéen français
2 000 km de sentiers
Des manifestations sportives d’exception, de rayonnement national et international telles que le Bol d’or, le Roc d’azur, le championnat d’Europe de cross, le Grand Prix de France de Formule 1 dès 2018, la Sailing World Cup de Hyères,..

En savoir plus

Carcès : un nouveau collège en septembre

500 élèves au collège de Carcès à la rentrée

Dans le cadre de sa compétence Education, le Département du Var agit pour améliorer l’accueil des collégiens et des équipes éducatives. Il construit de nouveaux collèges et des gymnases.

Le collège de Carcès ouvrira ses portes pour la rentrée de septembre. 500 élèves environ feront leur rentrée dans ce collège du « XXIème siècle à la campagne », engagé par le Département du Var qui a voulu proposer un établissement paysager sur le thème de la biodiversité, une volonté respectée dans la réalisation de ce bâtiment.
Cette opération a fait l’objet d’un partenariat public-privé et permet au Département du Var de répondre à un besoin d’urgence en terme de démographie.
Le nouveau collège accueillera des élèves habitant les communes de Carcès, Correns, Montfort, Cotignac, Cabasse, Entrecasteaux et le Thoronet.

Quelques chiffres…

700 élèves : c’est la capacité d’accueil totale
500 élèves : nombre d’élèves à la rentrée 2017-2018
23,5 millions d’euros : c’est le coût des travaux pour la construction de ce collège
288 à 324 : c’est le nombre de convives accueillis au restaurant scolaire

Des équipements exceptionnels

L’auditorium : le toit de l’auditorium sera végétalisé qui disposera de cent vingt places et d’une scène de 63 m2.
Le gymnase : d’une surface  de 1290 m2, il sera équipé de dix terrains de sport et d’un mur d’escalade de quinze voies.
Le plateau sportif : il sera composé d’une piste d’athlétisme, d’une fosse de saut en longueur, d’une aire de saut en hauteur, de deux terrains de hand, de quatre terrains de volley et de quatre terrains de basket.

La livraison du collège est prévue fin juillet.

En savoir plus