Articles

Stop au gaspillage alimentaire ! Quoi ma gueule, qu’est-ce qu’elle a ma gueule ? ;-)

anti gaspillage alimentaire au collège

Le gaspillage alimentaire est un véritable fléau ! En effet on estime qu’à l’échelle de la planète, un tiers des aliments produits pour la consommation humaine est perdu ou gaspillé : ces pertes concernent environ 1,3 milliard de tonnes de denrées alimentaires.

Nous pouvons tous lutter contre le gaspillage alimentaire, il y a urgence.
Ne gaspille pas la nourriture au restaurant scolaire du collège ni à la maison, grâce à de petits gestes quotidiens tu contribueras à préserver la planète, ta planète.

Dis stop au gaspillage alimentaire 😉

www.alimentation.gouv.fr

Campagne de sensibilisation menée par le ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt

Vidéo • La famille gaspi fait ses courses

Chaque année, un tiers de la nourriture produite dans le monde finit à la poubelle sans avoir été consommée.
Pourquoi s’attaquer au gaspillage alimentaire ?

L’alimentation représente 1/3 de l’impact sur l’environnement et de 20 à 30% des émissions de CO2.

Par exemple :
• Gaspiller un pain équivaut à laisser une lampe de 60W allumée pendant 30 heures.
• Jeter 1kg de bœuf revient à gaspiller l’eau nécessaire aux douches quotidiennes d’une personne pendant 1 an ou encore à bruler l’essence nécessaire pour parcourir 60 km en voiture.

Le gaspillage alimentaire est également un problème éthique : 1/7ème de la population mondiale souffre de la faim.

Comment éviter le gaspillage ?

• Avant les courses, faisons l’inventaire de nos réserves (frigo, congélateur, placards) et établissons une liste précise des achats à faire.

• Faisons nos courses après le repas ; on effectue moins d’achats compulsifs le ventre plein !

• Achetons les quantités dont nous avons besoin et évitons de nous laisser tenter par les promos superflues.

• Apprenons à bien comprendre les dates de consommation et en particulier la différence entre  :
– la date limite de consommation (DLC) , qui indique « à consommer avant le… »
Elle s’applique à des produits susceptibles, après une courte période, de présenter un danger pour la santé humaine, comme la viande vendue en barquette par exemple.

la date limite d’utilisation optimale (DLUO), qui indique « à consommer de préférence avant le… »
C’est le cas par exemple des gâteaux secs, ou encore des boites de conserve. Une fois la date passée, la denrée ne présente pas de danger mais peut en revanche avoir perdu tout ou partie de ses qualités : goût, texture…
Le dépassement de la DLUO ne rend pas l’aliment dangereux : l’aliment peut donc encore être commercialisé et consommé. Il n’est pas nécessaire de jeter les produits concernés quand la DLUO est dépassée, sauf en cas d’altérations du produit.

Sources : Institut bruxellois pour la gestion de l’environnementMinistère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, Save Food

Stop au gaspillage alimentaire ! Ma beauté est intérieure ;-)

comment éviter gaspillage alimentaire au collège

Le gaspillage alimentaire est un véritable fléau ! En effet on estime qu’à l’échelle de la planète, un tiers des aliments produits pour la consommation humaine est perdu ou gaspillé : ces pertes concernent environ 1,3 milliard de tonnes de denrées alimentaires.

Nous pouvons tous lutter contre le gaspillage alimentaire, il y a urgence.
Ne gaspille pas la nourriture au restaurant scolaire du collège ni à la maison, grâce à de petits gestes quotidiens tu contribueras à préserver la planète, ta planète.

Dis stop au gaspillage alimentaire 😉

www.alimentation.gouv.fr

Campagne de sensibilisation menée par le ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt

Le gaspi, salsifis ! T’es trop chou

Les feuilles moins présentables des salades, les fanes (les « feuilles ») de radis, carottes, navets, oignons, betteraves, le vert des poireaux ou de chou vert  peuvent servir de compléments aux potages de toutes sortes.
Les fanes des primeurs peuvent être incorporées à des salades ou des omelettes. Les parties vertes « trop fortes » peuvent être d’abord cuites à l’eau bouillante puis cuisinées en quantité limitée.
Ces fractions secondaires agrémentent avec bonheur potées, quiches, gratins et autres terrines.

Découvrez tout ce qui se mange de la racine à la feuille : fiche

Source : l’Institut bruxellois pour la gestion de l’environnement