Articles

,

Le collège Henri Bosco is going to America > San Francisco

Collège Henri Bosco à San Francisco

Nous prenons enfin notre route à destination de San Francisco, la préférée des voyageurs en Californie pour son climat doux et la beauté de ses maisons.
Nous commençons par une visite guidée de la ville, célèbre pour la beauté de sa baie. Située dans un cadre exceptionnel, San Francisco s’étend sur un site de 43 collines. La ville est baignée par une atmosphère cosmopolite. Son histoire et ses traditions en font l’une des plus pittoresques des Etats Unis. Nous découvrons le Quartier Financier et la Cathédrale. Nous prenons de la hauteur au dessus des Twin Peaks, pour bénéficier d’un point de vue imprenable de la ville de San Francisco dans sa globalité. Nous prenons ensuite notre bus pour nous diriger vers le Golden Gate Bridge en passant par le Golden Gate Park, Chinatown qui regroupe l’une des plus importantes communautés asiatiques hors d’Asie, Knob Hill, quartier situé sur l’une des collines de la ville, le centre civique sans oublier Fisher man’s Wharf, aujourd’hui rénové et tout en bois, avec les lions de mer qui ont élus domicile sur le Pier 39.

Collège Henri Bosco à San Francisco

Fondée en 1776, la ville prend réellement son essor lors de la ruée vers l’or et son prolongement, l’embellissement de San Francisco par les millionnaires du Nevada. Puis, elle devient le berceau du jeans avec la fondation de Levi Strauss & Co. À partir de la deuxième partie du XXème siècle l’industrie des hautes technologies se développe dans la région de la baie.
Aujourd’hui San Francisco est la ville la plus densément peuplée des États-Unis après New York. La municipalité-comté de San Francisco compte 805 235 habitants dans ses limites administratives et plus de 7 millions de personnes vivent dans l’aire métropolitaine de la Baie, la quatrième métropole des États-Unis par sa population.

La partie sud de cette dernière est occupée par la municipalité de San José et la Silicon Valley, premier pôle de hautes technologies des États-Unis qui accueille un nombre important d’entreprises de technologie de pointe de renommée mondiale telles la célèbre firme à la pomme croquée Apple, Adobe Systems, Hewlett-Packard, Google, Intel ou encore Facebook. Dans le domaine universitaire, elle accueille les prestigieuses universités de Stanford et de Berkeley. San Francisco est également le siège de la Wikimedia Foundation dont fait partie le projet Wikipédia. Au nord de la ville, s’étendent la Napa Valley et la Sonoma Valley, renommées pour leur viticulture. Troisième destination touristique des États-Unis, la ville est célèbre pour le pont du Golden Gate, l’île et ancienne prison d’Alcatraz, Fisherman’s Wharf, la Transamerica Pyramid, la Coit Tower, ses maisons victoriennes, ses « cable cars », ainsi que ses nombreuses collines découpées de rues en pente.

Haut lieu de la contre-culture, ville de tolérance et d’émancipation des minorités, San Francisco est également connue pour son Chinatown et ses quartiers hippies. Elle représente un foyer culturel, économique et touristique majeur aux États-Unis et accueille chaque année plusieurs événements d’ampleur mondiale mais vibre également au rythme des festivités animées par les différentes communautés locales. Dans le domaine sportif, les « 49ers » au football américain, les Giants au baseball et les Warriors au basket-ball sont les équipes phares de la ville.

Collège Henri Bosco à San Francisco

Cette dernière étape, a également été le point de départ de notre retour et de la conclusion de notre voyage. Un voyage qui, je suis persuadé, marquera les esprits des enfants et aussi des adultes accompagnateurs pendant longtemps et deviendra certainement une tranche de leur vie.

Il nous arrive au fil de nos différents voyages de rencontrer quelque chose ou quelqu’un qui nous marque. En effet, lors de notre passage par l’aéroport de « Heathrow » à Londres, nous avons eu la belle et magnifique surprise de croiser un personnage haut en couleur, et je dirai même haut en musique, puisqu’il s’agit du mondialement célébrissime « DJ » David Guetta, qui a eu la modestie et la gentillesse de nous accorder quelques secondes de son temps si précieux pour poser avec les élèves. La photo suivante a eu un succès énorme et a détrôné à elle seule les mile-six cent autres photos réalisées lors de ce voyage.

Collège Henri Bosco à San Francisco

THE END

Alexandre Jamay

,

Le collège Henri Bosco is going to America > Grand Canyon, Monument Valley et Bryce Canyon

Collège Henri Bosco Grand Canyon

Le Grand Canyon, notre étape suivante, symbole de la nature sauvage, où l’éblouissement des yeux est assuré sur des milliers de kilomètres de vallées encaissées où prédominent les couleurs aux tons ocre, rouge et brun.
Ce canyon est un labyrinthe entier de canyons, de fissures et de gorges érodées dans la roche avec des buttes peu communes, des mesas et des éperons rocheux disposés entre eux. Les couches sédimentaires multicolores exposées prennent des nuances variables suivant l’angle du soleil et les jeux d’ombre changeant au fil du jour. C’est vraiment une des grandes merveilles naturelles du monde à ne manquer sous aucun prétexte et à voir au moins une fois dans sa vie.
Le Grand Canyon a été creusé par le fleuve Colorado dans le plateau du même nom. Fondé en 1919, le parc couvre un territoire protégé de 4 927 km2. Il est fréquenté chaque année par plus de quatre millions de visiteurs. La diversité naturelle et paysagère de la région a été reconnue patrimoine mondial de l’Humanité par l’UNESCO en 1979.
Nous continuâmes notre route vers Mather Point, lieu particulièrement spectaculaire où le Colorado semble n’être qu’une petite échancrure entre deux falaises puis, « Yavapai Point » et « Desert View » avec sa tour d’observation offrant une vue extraordinaire sur le Grand Fleuve Colorado.

A notre arrivée matinale à Monument Valley sur les terres des Indiens Navajos, nous avions deux options. Soit nous admirions le parc depuis le « Visitor Center », soit nous options pour faire un tour en 4×4 dans le parc, sachant que les meilleures perspectives de Monument Valley se découvrent à cheval ou en Jeep, avec un guide Navajo. Nous avions opté pour la visite en voiture tout terrain.

Collège Henri Bosco Going to America

Nous avons pu de ce fait admirer les formations rocheuses se dresser majestueusement de chaque côté du parcours en forme de boucle, vision très développée et adorée chez les nations indiennes, dont les Navajos forment la nation le plus importante sur le plan numérique. Au beau milieu de notre parcours, un repas nous a été concocté par l’une des familles Navajos qui gèrent le parc. Ce repas a été préparé et cuit sur un feu de bois dans un coin du Parc. Comme on ne peut pas tout avoir dans la vie, ce jour là, on avait essuyé une mini tempête de neige ce qui transforma notre barbecue chaud en un repas bien froid !

Collège Henri Bosco Going to America

Monument Valley est immortalisée dans de nombreux films westerns, est devenue une image mythique de l’Ouest Sauvage avec des paysages uniques constitués de formations de grès très particulières, dues à leur oxydation en fer et qui leur donne une couleur rouge-ocre. Ses arches et ses falaises rouges, pouvant atteindre jusqu’à 300 mètres de hauteur au sein d’un désert de sable ocre, laisse à chacun une impression inoubliable. C’est dans le film western « Stage Coach » (1938), de John Ford, où John Wayne fit ses débuts, qu’on a pu découvrir ces paysages qui servent (et ont servi) de support à de nombreux films dont la Chevauchée Fantastique, Rio Grande et autres productions récentes telles que « Cars ».

Nous partons pour la visite de Bryce Canyon National Park à une altitude de 2,500m. Immense arène à couper le souffle, en forme de fer à cheval d’une profondeur de 300 mètres. Il est considéré comme le plus beau parc de l’ouest américain.

Collège Henri Bosco Going to America

Les tons roses et ocre des aiguilles rocheuses « Hoodoos », sont le fruit de 60 millions d’années d’érosion. Cathédrales et flèches de pierres aux nuances et couleurs en perpétuel changement en fonction de l’heure et de l’exposition à la lumière du soleil. L’occupation humaine de la région remonte à une dizaine de milliers d’années mais aucune preuve archéologique n’indique pourtant que l’Homme y vécu en permanence. Les régions environnantes du parc étaient habitées par des peuplades précolombiennes entre le XIe siècle et le XIIe siècle, puis par des Amérindiens Paiutes, qui y limitèrent leurs activités à la chasse et la cueillette.

Les premiers explorateurs européens parviennent au sud de l’Utah à la fin du XVIIIe siècle et les premiers colons, des Mormons, s’y installèrent à la fin du XIXe siècle. Suite au travail que le charpentier Ebenezer Bryce effectuait dans la région, cette petite communauté nomma le lieu Bryce Canyon. Il s’agit cependant d’un amphithéâtre naturel et non d’un canyon. En 1928, Bryce Canyon et sa région environnante devinrent un parc national. Les membres du personnel du National Park Service, ont depuis pour mission de protéger les richesses du parc tout en accueillant et en sensibilisant le million de touristes qui visitent le parc chaque année.

Alexandre Jamay

La semaine prochaine direction Las Vegas

,

Le collège Henri Bosco is going to America > Los Angeles

Notre grande aventure nous a conduit à travers un très long périple de quelque quatre mille kilomètres où nous avons traversé le grand désert de Mojave, grimpé sur les plateaux des différents parcs nationaux, roulé au beau milieu des plaines a peine verdoyantes de la Californie et enfin longé l’incontournable Océan Pacifique.

Bus Etats-Unis

De Los Angeles à San Francisco en passant par Las Vegas, des paysages magnifiques se sont offert à nous. Des lieux de renommées mondiales tels que les parcs nationaux incontournables comme Monument Valley, le Grand Canyon, Bryce Canyon, Séquoia Park ou encore la Vallée de la Mort. Des richesses qui ont pu faire des élèves, de vrais pionniers du Grand Ouest.


Collège Henri Bosco La Valette

La première étape du voyage « Going to America » a été Los Angeles. Ville mythique et démesurée où les élèves ont pu faire un tour de ville panoramique, admirer l’étendue totalement gigantesque de la ville et représentative du pays. Nous avons eu la chance d’observer la célèbre ville de Los Angeles depuis l’observatoire sur les collines de Hollywood. Nous avons pu visiter les célèbres Studios Universal et profiter de toutes les attractions qu’offre le parc.
Nous avons marché sur les sables fins des célèbres plages de Venice Beach et Santa Monica. Nous avons pu visiter la ville de Beverly Hills et la célèbre Rodeo Drive où se dressaient les magasins de grandes renommées mondiales. Nous avons foulé Sunset Boulevard, qui est une voie routière qui, depuis Hollywood, permet de gagner l’océan Pacifique et d’admirer le coucher de soleil à l’heure du crépuscule, d’où son nom (« sunset » : « crépuscule », en anglais).

Collège Henri Bosco La Valette

Nous nous sommes promenés sur Hollywood Boulevard et son fameux Walk of Fame, dont les trottoirs sont incrustés d’étoiles en bronze dédiées aux vedettes du show-biz, son théâtre chinois où siégeait la plupart des avant-premières des grandes productions hollywoodiennes, remplacé récemment par Kodak Amphithéâtre, juste de l’autre côté du Boulevard.

Le collège Henri Bosco aux Etats-Unis : Going to America

Le collège Henri Bosco aux Etats-Unis : Going to America

Puis, plus au sud, nous nous sommes baladés dans le parc historique El Pueblo et Oliveira Street, cœur historique de Los Angeles, datant de l’époque où la Californie faisait partie du Mexique et qui rejoint l’union en 1850 en tant que 31è Etat. Curieusement, comme un bonheur n’arrive jamais seul, et par un pur hasard, notre arrivée sur le sol américain correspond toujours avec la période des cérémonies des Oscars du cinéma. Ainsi, nous avons eu la chance de passer juste à côté de la grosse machine cinématographique hollywoodienne et avons pu observer tantôt les préparatifs, tantôt les lendemains des cérémonies.

Le collège Henri Bosco aux Etats-Unis : Going to America

Ensuite, sur notre route en direction de l’est pour rejoindre la ville étape de Laughlin à la frontière entre la Californie et l’Arizona, nous avons pu atteindre, par une portion de la route 66, l’ancienne petite ville minière de Calico, étape typique du Far West qui fut fondée en 1881 à la suite de la découverte des mines d’argent dans la montagne. La ville a été restaurée à l’identique par Walter Knott, le roi de la confiture et les parcs d’amusements tels que Buena Park et Knott’s Berry Farm. L’accueil se fait par des cow-boys et des shérifs habillés à l’ancienne. Même ambiance dans les restaurants et les saloons où le personnel est également habillé avec des costumes d’époque. Cet accueil nous a permis de nous plonger dans l’atmosphère du Far West des années 1880…

Alexandre Jamay

Le collège Henri Bosco aux Etats-Unis : Going to America

La semaine prochaine direction Le Grand Canyon, Monument Valley et Bryce Canyon

,

Il était une fois l’Amérique… au collège Henri Bosco !

Amérique au collège Henri Bosco

En 2011, Alexandre Jamay, professeur d’anglais au collège Henri Bosco organisa un incroyable voyage : il emmena une trentaine de collégiens découvrir l’Amérique !
L’expérience fut tellement positive, que, depuis, elle est reconduite chaque année. Mais revenons en 2011, où cette incroyable aventure commença…

« Going to America » est le titre que les élèves de troisième ont donné au premier voyage dans le grand ouest américain. La grande aventure a eu lieu en février 2011. Ce voyage était la concrétisation de trois années de travail dans le cadre du dispositif d’accompagnement des élèves de 5ème. J’ai mis à profit ces heures pour dispenser des séances de civilisation américaine sous la thématique : «The Great American West» (le grand ouest américain). Les participants étaient déterminés à aller sur place pour voir de leurs propres yeux les endroits et toucher de leurs propres mains les monuments, sur lesquels ils ont travaillé trois années durant, en faisant des recherches et en élaborant des exposés sur ce sujet. Le circuit de ce premier voyage a été élaboré en concertation avec les élèves concernés.

Ces voyages ont touché en moyenne 30 élèves par séjour, soit plus d’une centaine d’élèves sur les quatre éditions où des parents ont eu la gentillesse et la volonté de nous accompagner dans notre grande aventure.
En date de sa cinquième édition, ce voyage est devenu presque une institution au collège.
Le voyage a lieu pendant les vacances scolaires, généralement celles du mois de février. J’ai opté pour cette date car elle représente une période de basse saison et où les billets d’avion coûtent habituellement moins chers que ceux de la haute saison touristique sur le continent Nord-Américain. De ce fait, ni les élèves ni moi-même, ne sommes absents pendant les cours.

Mes remerciements les plus sincères vont directement à madame Torrioli, mon précédent chef d’établissement, sans qui le voyage n’aurait jamais eu lieu, à monsieur Giannoni qui, depuis son arrivée au collège n’a cessé d’encourager les initiatives concernant l’organisation des voyages scolaires. Mes remerciements vont enfin à madame Vincensini, la conseillère principale du collège, qui a encouragé mon initiative lorsque j’ai présenté ce projet au conseil d’administration.

Alexandre Jamay

Dès lundi prochain retrouvez le récit de ce voyage

Los Angeles (en ligne le 1er juin),
Grand Canyon, Monument Valley et Bryce Canyon (en ligne le 8 juin),
Las Vegas, vallées du feu et de la mort (en ligne le 15 juin)
Bakersfield (en ligne le 22 juin)
San Francisco (en ligne le 29 juin)