Articles

,

Le collège Henri Bosco is going to America > Grand Canyon, Monument Valley et Bryce Canyon

Collège Henri Bosco Grand Canyon

Le Grand Canyon, notre étape suivante, symbole de la nature sauvage, où l’éblouissement des yeux est assuré sur des milliers de kilomètres de vallées encaissées où prédominent les couleurs aux tons ocre, rouge et brun.
Ce canyon est un labyrinthe entier de canyons, de fissures et de gorges érodées dans la roche avec des buttes peu communes, des mesas et des éperons rocheux disposés entre eux. Les couches sédimentaires multicolores exposées prennent des nuances variables suivant l’angle du soleil et les jeux d’ombre changeant au fil du jour. C’est vraiment une des grandes merveilles naturelles du monde à ne manquer sous aucun prétexte et à voir au moins une fois dans sa vie.
Le Grand Canyon a été creusé par le fleuve Colorado dans le plateau du même nom. Fondé en 1919, le parc couvre un territoire protégé de 4 927 km2. Il est fréquenté chaque année par plus de quatre millions de visiteurs. La diversité naturelle et paysagère de la région a été reconnue patrimoine mondial de l’Humanité par l’UNESCO en 1979.
Nous continuâmes notre route vers Mather Point, lieu particulièrement spectaculaire où le Colorado semble n’être qu’une petite échancrure entre deux falaises puis, « Yavapai Point » et « Desert View » avec sa tour d’observation offrant une vue extraordinaire sur le Grand Fleuve Colorado.

A notre arrivée matinale à Monument Valley sur les terres des Indiens Navajos, nous avions deux options. Soit nous admirions le parc depuis le « Visitor Center », soit nous options pour faire un tour en 4×4 dans le parc, sachant que les meilleures perspectives de Monument Valley se découvrent à cheval ou en Jeep, avec un guide Navajo. Nous avions opté pour la visite en voiture tout terrain.

Collège Henri Bosco Going to America

Nous avons pu de ce fait admirer les formations rocheuses se dresser majestueusement de chaque côté du parcours en forme de boucle, vision très développée et adorée chez les nations indiennes, dont les Navajos forment la nation le plus importante sur le plan numérique. Au beau milieu de notre parcours, un repas nous a été concocté par l’une des familles Navajos qui gèrent le parc. Ce repas a été préparé et cuit sur un feu de bois dans un coin du Parc. Comme on ne peut pas tout avoir dans la vie, ce jour là, on avait essuyé une mini tempête de neige ce qui transforma notre barbecue chaud en un repas bien froid !

Collège Henri Bosco Going to America

Monument Valley est immortalisée dans de nombreux films westerns, est devenue une image mythique de l’Ouest Sauvage avec des paysages uniques constitués de formations de grès très particulières, dues à leur oxydation en fer et qui leur donne une couleur rouge-ocre. Ses arches et ses falaises rouges, pouvant atteindre jusqu’à 300 mètres de hauteur au sein d’un désert de sable ocre, laisse à chacun une impression inoubliable. C’est dans le film western « Stage Coach » (1938), de John Ford, où John Wayne fit ses débuts, qu’on a pu découvrir ces paysages qui servent (et ont servi) de support à de nombreux films dont la Chevauchée Fantastique, Rio Grande et autres productions récentes telles que « Cars ».

Nous partons pour la visite de Bryce Canyon National Park à une altitude de 2,500m. Immense arène à couper le souffle, en forme de fer à cheval d’une profondeur de 300 mètres. Il est considéré comme le plus beau parc de l’ouest américain.

Collège Henri Bosco Going to America

Les tons roses et ocre des aiguilles rocheuses « Hoodoos », sont le fruit de 60 millions d’années d’érosion. Cathédrales et flèches de pierres aux nuances et couleurs en perpétuel changement en fonction de l’heure et de l’exposition à la lumière du soleil. L’occupation humaine de la région remonte à une dizaine de milliers d’années mais aucune preuve archéologique n’indique pourtant que l’Homme y vécu en permanence. Les régions environnantes du parc étaient habitées par des peuplades précolombiennes entre le XIe siècle et le XIIe siècle, puis par des Amérindiens Paiutes, qui y limitèrent leurs activités à la chasse et la cueillette.

Les premiers explorateurs européens parviennent au sud de l’Utah à la fin du XVIIIe siècle et les premiers colons, des Mormons, s’y installèrent à la fin du XIXe siècle. Suite au travail que le charpentier Ebenezer Bryce effectuait dans la région, cette petite communauté nomma le lieu Bryce Canyon. Il s’agit cependant d’un amphithéâtre naturel et non d’un canyon. En 1928, Bryce Canyon et sa région environnante devinrent un parc national. Les membres du personnel du National Park Service, ont depuis pour mission de protéger les richesses du parc tout en accueillant et en sensibilisant le million de touristes qui visitent le parc chaque année.

Alexandre Jamay

La semaine prochaine direction Las Vegas