Articles

Journée nationale du souvenir des victimes de la déportation : le 30 avril

 

Journée nationale du souvenir des victimes de la déportation

Le 30 avril 2017 aura lieu la journée célébrant la mémoire des victimes de la déportation dans les camps de concentration et d’extermination nazis pendant la Seconde Guerre mondiale. Cet événement rend hommage à tous les déportés sans distinction et à leur sacrifice, ce, afin de rappeler à tous ce drame historique majeur, de retenir les leçons qui s’en dégagent, pour que de tels faits ne se reproduisent jamais.

Dernier dimanche du mois d’avril

Cette date a été choisie, en 1954, en raison de sa proximité avec la date anniversaire de la libération de la plupart des camps, et parce qu’elle ne se confondait avec aucune autre célébration nationale ou religieuse.
Cette journée est l’occasion de sensibiliser les élèves à l’histoire des victimes de la répression, de l’internement, de la déportation et au système concentrationnaire durant la Seconde Guerre mondiale.

Informer et sensibiliser les élèves

Cette action permet de sensibiliser le public et plus spécifiquement le milieu scolaire, au monde de l’internement et de la déportation. De nombreuses actions éducatives sont entreprises  dans la perspective d’informer et d’inciter les élèves à se poser des questions, à recueillir des informations et des témoignages auprès des fondations et des différentes associations de mémoire.

Le rôle de l’École

L’École joue un rôle essentiel dans l’enseignement de l’Histoire et la transmission de la mémoire auprès des enfants et des jeunes à l’école et au collège. Les journées commémoratives, les visites des sites mémoriels et toutes les actions éducatives des enseignants sont des moyens privilégiés pour mener ce travail pédagogique visant notamment à faire acquérir aux élèves les repères de l’Histoire à laquelle ils appartiennent et les valeurs de la République qui fondent leur École.

En savoir plus

Travail de mémoire au collège Berty Albrecht de Sainte-Maxime

guerre mondiale

 

Au collège Berty Albrecht de Sainte-Maxime, le travail de mémoire tient une place prépondérante depuis 1983.
En effet, Mr Prato, professeur d’Histoire-Géographie a initié ce travail de mémoire et en a fait une spécificité du collège, projet repris depuis 2008 par Mr Chaabani.
Tout au long de l’année scolaire, les élèves de 3ème mènent de nombreuses actions mémorielles qui font référence à l’histoire passée mais également à des événements plus récents.

Parmi ces actions, des commémorations 
En novembre 2014
– l’Armistice de la 1ère guerre mondiale : les collégiens ont participé à la cérémonie commémorative du 11 novembre organisée par la commune de Sainte-Maxime. Les élèves de 3ème écrivent des textes, avec l’aide de leur professeur d’Histoire-Géographie, qui seront lus durant la cérémonie.
– Une cérémonie commémorative a également été organisée à l’initiative de la principale, Sylvie Carle, dans l’enceinte du collège Berty Albrecht, pendant laquelle les élèves ont lus des extraits des lettres des Poilus durant la Grande Guerre. La lecture des textes par les collégiens a laissé la place à une minute de silence très émouvante.
En avril 2014-2015
– les élèves ont reçu le témoignage d’un rescapé des camps en mémoire de la déportation : Mme Renata Lasker-Harpprecht, soeur de la violoncelliste d’Auschwitz Anita Lasker, a répondu aux questions des élèves sur sa déportation au camp d’Auschwitz-Birkenau.
Rappelons que jusqu’en 2013, Mr Serge Schneider, déporté au camp de concentration d’Oranienburg-Sachsenhausen, venait au collège en personne. Disparu en novembre 2013, les élèves lui ont rendu hommage avec un dépôt de gerbes à l’occasion d’un voyage à Berlin en mai dernier, pendant la visite du camp de Sachsenhausen.

déporté

En mai
– Les élèves ont assisté à la cérémonie organisée par la mairie de Sainte-Maxime, devant la stèle du Débarquement : les élèves ont écrit pour l’occasion des textes sur le thème de la seconde guerre mondiale et l’avenir européen.
En juin 
– le 6 juin 2014, inauguration de l’amphithéâtre Serge Schneider du collège Berty Albrecht.

stèle

Des voyages et des sorties mémoriels…

Le collège Berty Albrecht a organisé plusieurs voyages pour illustrer le devoir de mémoire grâce à des associations patriotiques locales telles que le Souvenir Français, le comité du Bessillon,…
– 2 voyages à Berlin (mai 2011, mai 2015) pour développer les thèmes de la dictature nazie, la déportation, le mur de Berlin
– 1 voyage en Pologne (mai 2013) afin de visiter les camps d’Auschwitz-Birkenau, le ghetto juif et l’usine Schindler
– 1 sortie au massif du Bessillon avec les Résistants (juin 2008), théâtre du maquis pendant la guerre
– témoignage d’anciens résistants au comité du Bessillon
– participation au concours national de la résistance et de la déportation (mars 2015) pour les 70 ans de la libération des camps nazis

Et même une performance artistique ..
En mémoire des attentats perpétrés contre Charlie Hebdo le 7 janvier 2015, les élèves et le personnel du collège ont réalisé une performance artistique, le 16 janvier, sous la direction de leur professeur d’Arts Plastiques, Mme Delongeas.
Tous se sont réunis pour s’asseoir dans la cour basse et brandir un message lié aux valeurs de la République que chacun avait écrit sur une feuille : liberté, égalité, fraternité, laïcité.
Une série de photos a immortalisé ce moment.

charlie
D’autres actions commémoratives sont au programme de l’année 2015-2016 que vous pourrez retrouver sur le site du collège Berty Albrecht : www.college-albrecht.fr

 

,

La mémoire du Var au Musée des Arts et Traditions Populaires

La mémoire du Var au Musée des Arts et Traditions Populaires

Si vous n’avez encore jamais visité le Musée des Arts et Traditions Populaires, voici quelques bonnes raisons de vous y rendre dès que possible.

Ce musée est situé au coeur de la ville de Draguignan dans un cadre pittoresque où les lourdes pierres du XVIIème siècle renferment l’histoire et l’âme des  provençaux.

Sur une surface d’environ 1000 m2, le musée vous propose de découvrir une collection importante avec pas moins de 16 000 pièces qui retracent l’histoire de la vie quotidienne et des activités de l’époque dans la Provence du XIXème et du XXème siècle.
Les visiteurs pourront admirer tous les objets, témoins de la vie d’autrefois sur les techniques ou les usages concernant l’agriculture, la musique, l’habitat, l’art de la céramique et même les fêtes traditionnelles.

 Exposition « semailles…mitrailles…retrouvailles » (jusqu’en septembre 2015)
Autre point d’intérêt, le Musée des Arts et Traditions Populaires et les Archives Départementales du Var vous invitent à partager la vie des varois pendant la Grande Guerre à partir de cette exposition.
A cette occasion, vous découvrirez l’organisation de la vie « à l’arrière » pour tous ceux qui attendaient des nouvelles du front, ceux qui s’occupaient des blessés : une véritable chaîne humaine qui s’est établie pour affronter l’horreur de la guerre.

Musée des Arts et Traditions Populaires
75 place Georges Brassens
83 300 Draguignan
04 94 47 05 72

Tarifs musée : adulte- 3,50 euros, gratuit pour les – de 18 ans, RSA et demandeurs d’emploi
Ouvert du mardi au samedi de 9h à 12h et de 14h à 18h

Exposition ouverte à tout public