Articles

Les troubles du comportement alimentaire chez les adolescents

troubles du comportement alimentaire

 

On trouve différents troubles du comportement alimentaire chez les jeunes filles et garçons, au moment de l’adolescence.

En effet, l‘image corporelle tient une grande place chez les adolescentes qui sont influencées par les canons de la mode telle qu’une silhouette longiligne et unisexe.
Parfois, la perspective de minceur ou même la maigreur tournent à l’obsession et risquent de mettre en danger la croissance et la puberté chez les jeunes. La quête d’un idéal corporel social peut entraîner des problèmes du comportement alimentaire et de santé conséquentes à des stratégies de contrôle alimentaire de plus en plus précoces.

L’anorexie mentale
« anorexie » signifie perte d’appétit. En réalité, l’anorexie consiste en une restriction alimentaire, une conduite qui s’est accrue depuis les 20 dernières années.
1 % des cas sont des formes avérées d’anorexie
5 % des cas sont des formes modérées d’anorexie
Ce problème touche plus particulièrement les jeunes filles âgées de 13 à 14 ans et de de 16 à 17 ans mais tend à se développer chez les garçons.
Quels sont les principaux symptômes
On parle de la triade des 3A : Anorexie, Amaigrissement, Aménorrhée sont les symptômes cliniques majeurs.
L’anorexie se manifeste de la façon suivante :
-refus catégorique de s’alimenter
– perte de poids de 10 à 50 % du poids et disparition du cycle
– hyper investissement intellectuel et physique
– refus de s’investir dans le domaine affectif

les vomissements provoqués, les exercices physiques et la prise de médicaments (laxatifs, diurétiques, extraits thyroïdiens) permettent aux patients anorexiques de maîtriser leur poids.

Comment détecter et prendre en charge un adolescent anorexique
Il n’existe aucun signe laissant présager une anorexie.
Une mère souffrant de troubles alimentaires peut cependant avoir une influence alimentaire sur son enfant pouvant favoriser un risque anorexique futur.
Une prise en charge thérapeutique pourra être envisagée afin d’obtenir une guérison nutritionnelle.
Une psychothérapie globale sera mise en place pour le patient et la famille.
Une hospitalisation sera proposée en cas de risque vital car l’anorexie est une pathologie grave avec un taux de mortalité de 7 à 10 %.
Notons que 25 % des patientes conservent des troubles psychologiques (dépression, phobies diverses, troubles obsessionnels compulsifs, invalidité sociale et affective…).

La boulimie
C’est une pathologie psychiatrique indépendante qui survient un peu après l’adolescence, vers 18-20 ans.
Les sujets sont en majorité des femmes (7 pour 10) même si on compte de plus en plus d’ hommes.

Quels sont les principaux symptômes
Un état dépressif est souvent à l’origine de la boulimie et se traduit par un sentiment de « vide intérieur »que le ou la patiente souhaite combler.
La personne se fait vomir en cachette avec un poids quasiment normal (30 % des cas ont un poids supérieur à la normale).
L’adolescente est vulnérable psychologiquement (solitude, dépression, isolement).
Comme l’anorexie, le poids est contrôlé avec des laxatifs, périodes de jeûne et/ou d’hyperactivité physique.

Comment évolue la maladie ?
L’évolution de la boulimie est plus chaotique que l’anorexie car les périodes de rémission s’enchaînent sans se ressembler.
Les complications sont plus sévères (problèmes osseux, rénaux, digestifs, cardiovasculaires).
Des tentatives de suicide peuvent survenir.

L’obésité
Elle se définit par un excès de masse grasse causé par des apports caloriques supérieurs aux dépenses énergétiques.
grâce à un diagnostic clinique, il est possible d’identifier une obésité.
L’Indice de Masse Corporelle (IMC) est un des outils de détection de la courbe de croissance, tout comme la taille et le poids.
L’obésité en France double tous les 15 ans depuis 40 ans et touche plus particulièrement les filles.

Quelles sont les causes majeures ?
Le facteur génétique intervient dans 30 % des cas mais d’autres facteurs environnementaux sont responsables de l’obésité : sédentarité, alimentation, aspects psychologiques et sociaux,..
les sodas, la junk food, les jeux vidéos, les ordinateurs ont contribué au développement de l’obésité, ces 20 dernières années.
Il n’existe pas de profil psychologique concernant les personnes souffrant d’obésité.
Des complications médicales sont nombreuses et variées : risques cardiovasculaires, le diabète, problèmes mécaniques graves  de la hanche,…

Comment prendre en charge cette maladie ?
Il est important d’intervenir rapidement grâce à des mesures diététiques simples, une activité physique adaptée et une prise en charge psychologique.
Des conseils avisés  et du bon sens aideront les personnes à choisir les bons aliments, à retrouver la notion de plaisir, à maintenir son poids de forme en exerçant une activité physique ludique.
L’obésité est un problème de santé publique pour lequel les jeunes générations et les générations futures doivent être sensibilisés chez eux (via leurs parents, les médias ou les professionnels de la santé) comme au collège (les enseignants, les camarades,..) .

Plus d’infos dans le guide mangerbouger en cliquant ici
Retrouvez toutes les infos en cliquant ici

Enquête sur l’équilibre nutritionnel dans les restaurants scolaires : le collège Maurice Ravel premier de la classe !

Collège Maurice Ravel à Toulon

L’association de consommateurs UFC Que Choisir a mené une enquête auprès de 606 restaurants scolaires de france, concernant l’équilibre nutritionnel.

L’objectif : lutter contre le surpoids et l’obésité, sensibiliser aux bonnes pratiques alimentaires. Pendant 20 jours consécutifs, pas moins de 12 000 menus ont été décortiqués sur des critères de fréquence. Ils ont étudié l’équilibre nutritionnel des menus proposés aux enfants : matières grasses, diversité des aliments, taille des portions et calories en tous genres.

Parmi 82 collèges, c’est le collège Maurice Ravel à Toulon qui a décroché la 1ère place avec une note de 18,6/20.

Avec des produits frais, de saison et locaux en prime comme le préconise le Conseil Général du Var, l’équilibre est parfait…